Les thérapies cognitives et comportementales

Les thérapies comportementales et cognitives sont des prises en charge de la souffrance psychique reposant sur une méthodologie directement issue de la méthode expérimentale appliquée au cas particulier d’une personne. Maintenant, largement connues tant du grand public que des professions de la santé, elles sont préconisées dans le traitement de troubles psychologiques variés. Plus que les techniques qu’elles emploient, elles ont l’avantage de proposer une modélisation du fonctionnement humain basée sur les théories de l’apprentissage. Ainsi, le postulat de base des TCC considère un comportement inadapté [par exemple une phobie] comme la résultante d’apprentissages liés à des expériences antérieures survenues dans des situations similaires, puis maintenus par les contingences de l’environnement.
La thérapie visera donc, par un nouvel apprentissage, à remplacer le comportement inadapté par un comportement plus adapté correspondant à ce que souhaite le patient. Le thérapeute définit avec le patient les buts à atteindre et favorise ce nouvel apprentissage en construisant une stratégie thérapeutique adaptée.
Les TCC mettent l’accent sur l’utilisation d’une méthodologie expérimentale dans le but de comprendre et modifier les troubles psychologiques perturbant la vie du patient. Les TCC n’ont pas pour objectif de supprimer ou traiter les symptômes mais cherchent à modifier et apprendre au sujet de nouvelles séquences de comportement. Généralement, les techniques utilisées en TCC sont souvent complémentaires et interviennent à différents niveaux, comportemental, cognitif et émotionnel ainsi qu’avec l’environnement et les facteurs biologiques (niveaux en interaction entre eux).
Sur le plan pratique, les TCC sont des thérapies structurées qui se déroulent généralement sur 10 à 20 séances (selon le trouble traité).
Les thérapies comprennent généralement plusieurs phases :
  • diagnostic clinique et analyse fonctionnelle,
  • entretiens d’évaluation (à l’aide d’échelles, de questionnaires ou tests de personnalité),
  • information au patient du diagnostic,
  • construction et établissement d’un contrat thérapeutique,
  • interventions thérapeutiques,
  • évaluation des résultats en fin de thérapie.
Différents éléments sont importants dans la prise en charge :
· une alliance thérapeutique de qualité est nécessaire ; le thérapeute aura un contact chaleureux, sincère et empathique avec le patient,
· le travail sur « l’ici et maintenant » est important, mais les éléments passés sont également à prendre en compte,
· la structure des entretiens est assez conventionnelle : synthèse de la semaine et tâche à accomplir, choix d’un thème à analyser, prescriptions pour la semaine à venir, auto observation et auto évaluation,
· les entretiens sont généralement distants d’une semaine, et durent en moyenne de 45 mn selon les stratégies choisies,
· la durée de la thérapie est d’environ quatre mois, 12 à 15 séances sont généralement nécessaires pour aborder un comportement dysfonctionnel.

Trois caractéristiques

Les thérapies comportementales et cognitives se distinguent ainsi des autres thérapies par certaines caractéristiques :

  • l’accent mis sur les causes actuelles du comportement problème ;
  • le changement durable du comportement est évalué, et considéré comme un critère majeur de réussite de la thérapie ;
  • les procédures de traitement sont décrites objectivement et sont donc reproductibles par d’autres thérapeutes pour des patients ayant des difficultés similaires.

Une efficacité vérifiée

Que les thérapies cognitives et comportementales (TCC) s’adressent aux adultes ou aux enfants, la communauté scientifique reconnaît non seulement leur efficacité supérieure dans la gestion de nombreux troubles psychiatriques mais aussi recommande leur mise en œuvre pour faire face à bon nombre de situations cliniques. Les études montrent une nette efficacité des TCC :

  • Dans la prise en charge des troubles anxieux (TOC, phobie sociale, phobie spécifique, TAG, agoraphobie et trouble panique, ESPT), associées ou non à un traitement médicamenteux,
  • Dans la prise en charge des troubles de l’humeur, associés aux antidépresseurs pour les formes les plus sévères et plus efficaces seules dans les formes les plus atténuées,
  • Dans la prise en charge de la schizophrénie et des TED notamment sur les aspects de remédiation, d’acquisition des habiletés sociales et de la gestion des émotions.

Rappelons que les TCC, ne résolvent pas miraculeusement tous les problèmes, mais qu’elles sont avant tout issues d’une approche transdiagnostique que le thérapeute a pu mener. Cela va lui permettre de proposer les outils les plus adaptés au regard des différents objectifs définis avec à son patient dans le cadre de la relation thérapeutique en vue d’améliorer sa qualité de vie.

→ Coût  50€ la séance de 45 min – 1h